Sélectionnez un écrivain pour accéder
à sa biographie et à ses livres:

Anne-Marie Steullet
Anne-Marie Steullet

Steullet-Lambert Anne-Marie : née à Vicques, vit à Moutier. Mère de famille, journaliste indépendante durant trois décennies, elle a aussi été responsable des Editions de la Prévôté dont le fleuron - la revue d’art TROU - paraît encore régulièrement. La narratrice a publié plusieurs livres, dont Le sextant des jours en 2007 et Villa d’Est en 2009 ; elle a obtenu le Prix de la Ville de Moutier pour le livre qui fait l’objet de la présente réédition.

Elle est membre de l’Association des écrivains neuchâtelois et jurassiens (AENJ).


Contact et réseaux sociaux :


 

Anne-Marie Steullet - MARGAUX L'EXILÉE

> en savoir plus

« Tant d’émotions revenues au galop envahir ce lent après-midi ont épuisé Margaux. Elle va à petits pas vers sa belle terrasse. La grande chaleur est tombée, tout invite la dame à prendre son repas du soir parmi ses fleurs, sous le store. Commençons, dit-elle, par un apéritif. À ce moment précis – elle s’en souviendra longtemps – un homme passe au bas de son jardin sans un regard pour la maison. Margaux se lève aussi vite qu’elle peut mais déjà il franchit le portail en courant. Elle n’a vu qu’une chemise claire surmontée d’une coiffure hirsute, noire. Faut-il avertir le commissariat ? »

Ne faisant jamais les choses comme les autres, Anne-Marie Steullet-Lambert, excellant dans la forme brève, s’attaque ici pour la première fois au roman. Avec une précision d’horloger, elle décortique la vie mouvementée de Margaux de la Rosière, une veuve aisée qui suscite la jalousie de son voisinage. En dire plus reviendrait à trahir ses secrets ...

Anne-Marie Steullet -  Villa d'Est et autres nouvelles

> en savoir plus

Il suffit d’observer autour de soi: la condition humaine, la vie quoptidienne d’hier et d’aujourd’hui, le destin de telle femme, les frasques d’un mari, proposent à la réflexion des situations extraordinaires. On trouvera dans ce recueil des tranches d’existence sans fioritures ni pathos. Entre les lignes, on perçoit uner petite musique qui peut devenir nostalgie ou espérance. Au final, un kaléidoscope de dix nouvelles échappées du monde multiple et magnifique, le nôtre.

Au sujet de "Villa d'Est et autre nouvelles" :
A lire article du Quotidien Jurassien

Anne-Marie Steullet - Le Sextant des jours

> en savoir plus

« Le sablier laisse tomber ses grains au gré de la fuite du temps et cette mécanique si simple emporte tes rêves, tes projets, tes souvenirs et tes proches ; emporte ton cinéma intime qui lentement se dérobe en silence alors que tu espères encore retenir – comment dire ? retrouver, ressusciter – le sourire de ta mère, un jour de grâce, une heure ou une minute aux couleurs de l’indicible passé… »
Ces textes courts sans lien entre eux hormis la hantise du temps qui fuit sont les résidus d’observations notées à la volée au cours des années: ombres de personnages, images de lieux magiques, nuits bleuies de fêtes ou jours quasi effacés.
Peut-être retrouvera-t-on dans ces pages des saisons luisant sous les étoiles et la poésie que dispersent les vents sous l’auvent de la vie ? Ou un peu de la densité des heures vivement croquées en divers tableautins ?
Anne-Marie Steullet-Lambert, née avant la Seconde Guerre mondiale dans le Jura suisse où elle vit, a travaillé durant trois décennies en qualité de journaliste et publié des nouvelles dans plusieurs revues, puis Chronique de l’éphémère en 2004.

Anne-Marie Steullet - Chronique de l’éphémère

> en savoir plus

Ce livre nous emmène dans le récit d’une enfance paysanne vécue au val Terbi (Jura), précisément à Recolaine par Anne-Marie Steullet-Lambert. C’est à travers le regard de la fillette qu’elle a été et au long d’une dizaine d’années que l’auteure consigne le quotidien d’une ferme et de ses habitants, ou des portraits de villageois avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

Vue, vécue et intériorisée par une enfant qui observait entre ses cinq et quinze ans la vie campagnarde précédant la mécanisation des travaux, cette chronique illustre par son témoignage, mais sans nostalgie, un univers disparu.

Ce livre est une réédition de Chroniques de l’éphémère... à Recolaine publié en 2004 aux Editions de l’Ecluse.