Sélectionnez un écrivain pour accéder
à sa biographie et à ses livres:

Benoîte Crevoisier
Benoîte Crevoisier

Benoîte Crevoisier est née à Lajoux le 14 mars 1938. Elle est le dixième enfant de la famille d’Armand, instituteur-paysan, et de Marie Crevoisier, qui en comptera douze. Scolarité à Lajoux, suivie de deux années au collège Juventuti à Porrentruy. Ecole normale d’institutrices à Delémont, volée 1953-1957. Elle enseigne à Châtelet dans le Petit-Val pendant deux ans, ensuite à Lajoux, son village d’origine, de 1958 à 1996. Mariée, mère de trois enfants, elle vit ensuite seule. Après un séjour de sept années en France, elle revient en 2005 s’installer aux Franches-Montagnes (Les Breuleux). En 1992, elle publie Poignée d’escarbilles (Edit. de l’Aire et Canevas), Le Miroir aux alouettes (Edit. de l’Aire) en 1994, Avec un grain de sel (Edit. Alphil) en 2007, suivi de Mesdemoiselles (Edit. Alphil) en 2011. Elle rédige « à la carte », la pièce de théâtre annuelle pour les élèves de la classe de patois des Breuleux et collabore occasionnellement à diverses manifestations autour de l’écriture.

Benoîte Crevoisier
5, Rue du Midi
2345 Les Breuleux JU


Contact et réseaux sociaux :


 

Benoîte Crevoisier - Mesdemoiselles

> en savoir plus

"Pas question de pleurer sur le passé" : ce pourrait être la devise de Benoîte Crevoisier. L’écrivaine franc-montagnarde vient de publier un deuxième ouvrage autobiographique. Dans le premier, "Avec un grain de sel", elle racontait son enfance passée dans une famille paysanne, à Lajoux. Dans son nouveau livre, "Mesdemoiselles", elle évoque désormais la suite, son adolescence et ses débuts en tant qu’enseignante. Elle retrace sa vie dans les années 1950, de 13 à 18 ans. La Franc-Montagnarde a appris son métier à l’école normale à Delémont. Une école qu’elle a dû quitter précipitamment, 6 mois avant la fin de sa scolarité, comme toutes ses camarades. A l’époque, le Jura souffrait d’une pénurie d’enseignants.

Benoîte Crevoisier écrit avant tout par passion pour la langue française. Son livre, "Mesdemoiselles", est disponible aux éditions Alphil à Neuchâtel.

Benoîte Crevoisier - Avec un grain de sel

> en savoir plus

A un ami qui me demandait ce que j’étais en train d’écrire, j’ai répondu : « J’essaie de vous rendre votre enfance à travers la mienne. »
Alors que j’étais occupée à transcrire cette histoire, assise devant mon ordinateur à la table du jardin,je relatais un événement amusant qui me faisait rire. La voisine habitant au dessus de chez moi vient à son balcon et me dit :« Benoîte,tu as du monde chez toi ? Je t’entends rire. » Mais non,il n’y avait que moi et les personnages d’autrefois si présents dans ma mémoire.
A raconter, des années plus tard, une scène gaie vécue avec eux, je retrouvais la même joie. Et un soir, dans la cuisine, arrêtée sur un épisode concernant ma mère, je me surpris à lever les yeux vers la porte ouverte, croyant la voir franchir le seuil. Ce livre est le récit autobiographique d’une enfance paysanne vécue au sein d’une famille nombreuse des Franches-Montagnes. L’auteure a tenté de retrouver au fil du récit,l’esprit dans lequel elle a traversé, fillette, le quotidien ouvert sur le monde. Elle a tenu à évoquer sans nostalgie une civilisation rurale disparue dont l’empreinte fut très forte chez la plupart des Jurassiens d’aujourd’hui, sinon des Européens en général.

Benoîte Crevoisier est née à Lajoux le 14 mars 1938. Elle est le dixième enfant de la famille d'Armand et de Marie Crevoisier, qui en comptera douze. Scolarité à Lajoux et au Collège Juventuti à Porrentruy. Ecole normale institutrices à Delémont, volée 1953-1957. Elle enseigne à Châtelet, puis de 1958 à 1991 à Lajoux, son village d'origine. Mariée, mère de trois enfants, elle vit ensuite seule. Après un séjour de sept ans en France, elle revient en 2005 s'installer aux Franches-Montagnes. En 1992, elle publie Poignée d'escarbilles (Ed. de l'Aire et Canevas) et Le Miroir aux alouettes (Ed. de l'Aire) en 1994.

Benoîte Crevoisier - Le miroire aux alouettes

> en savoir plus

Benoîte la brûlante, la douce, la sage, l’écorchée, la si vivante nous revient avec la chronique d’un morceau de vie ; la vie de Marie l’institutrice, une héroïne qui lui ressemble comme une sœur jumelle.

Marie est en marge de son ancienne vie, elle a quitté mari et enfants quand elle rencontre les requérants d’asile logés dans son ancien village. Commence alors pour elle l’apprentissage d’un autre monde, celui de Dogan le Turc auquel elle offre des leçons de français puis le logis. Et c’est la confrontation passionnée et courageuse de ces deux êtres coupés de leurs racines que nous partageons en lisant Le Miroir aux Alouettes, retrouvant avec bonheur l’écriture riche et libre de toute contrainte de Benoîte Crevoisier.

Née à Lajoux dans le Jura suisse le 14 mars 1938, Benoîte Crevoisier est la dixième d’une famille de douze enfants. Elle a eu trois enfants aujourd’hui adultes, exerce le métier d’institutrice dans son village natal et consacre le vif de son temps à l’écriture.

Benoîte Crevoisier - Poignée d'escarbilles

> en savoir plus

Benoîte Crevoisier revient ici sur les notes prises au long des cinquante années de son existence villageoise. Son récit se présente donc comme le carnet d’une femme qui tente de se dire et de se construire dans ce cadre qu’elle donne comme partie d’elle-même. Portrait d’un village jurassien, d’une famille nombreuse, de l’éducation campagnarde au travers de son expérience d’institutrice de classe unique. Révélation aussi, et c’est en cela que le récit déborde le cadre « régionaliste », de la destinée d’une femme inscrite dans son siècle, personnalité riche et généreuse, lucide jusqu’à l’outrance, parfois loufoque, toujours attachante.

Benoîte Crevoisier est née à Lajoux (JU), en 1938. Institutrice de la classe unique de Châtelat dans le Petit Val de 1956 à1958, elle a ensuite enseigné dans son village natal pendant 37 ans. Elle est mère de trois enfants aujourd’hui adultes. Depuis quelques années, elle vit seule à Lajoux.